images papillon00195428.jpeg

LA MATIÈRE "EAU" 

COMME INDUCTEUR CONSTITUTIF, INTERPRÉTATIF ET CRÉATIF

Corinne et Nicholas Pettit*Rochet expérimentent la matière « eau » comme inducteur constitutif, interprétatif et créatif. Les deux chorégraphes développent une écriture gestuelle sensorielle basée sur l’imagerie mentale, les dynamiques et particularités de la matière « eau ». L'eau comme point moteur du geste dansé, nous offre une recherche liée à une pensée singulière : devenir fluidité, devenir liquide. Ne plus parler de chair, d'os, de nerfs, de sang, d’émotions, se penser : eau. De cette eau qui se dissimule dans notre organisme, eau génératrice d’actions, de trajectoires, d’impulsions, de circulations, de descentes et de remontées, d’immobilités suspendues. Se laisser prendre par le flux entre équilibre et déséquilibre, devenir réflexif, flexible, adaptable. Comment s’inscrire dans un système de «  conscientisation » débarrassé de tous nœuds ? Comment traverser le temps et l’espace au-delà de soi, hors de toute tension ?

Corinne et Nicholas Pettit*Rochet axent leur recherche suivant 5 principes fondateurs :
- La colonne vertébrale comme voie.
- De la mobilité à l’instabilité des pieds.
- Du centre à l’extérieur, de l’extérieur au centre.
- Du mouvement respiratoire au mouvement dansé
- Isolation, dissociation et fragmentation des différentes parties du corps
- Gestion de l’énergie au service d’une gestuelle ample, fulgurante et sensitive.